etanchéité
3 mai 2022

Tout savoir sur le métier d’étancheur

Par Povoski

Dans le domaine du bâtiment, il y a des métiers moins connus que d’autres. C’est le cas de l’étancheur qui est pourtant très utile pour apporter du confort dans un bâtiment. Voici des exemples de ses tâches et de la formation pour le devenir.

Quelles sont les tâches d’un étancheur ?

L’étancheur est  indispensable sur un chantier afin d’assurer le confort dans un bâtiment. Dans une définition simplifiée, c’est la personne qui empêche à l’humidité de s’attaquer aux constructions.

Son rôle est d’installer des revêtements d’imperméabilisation et d’isolation thermique. Grâce à eux, le bâtiment sera protégé des effets de la température, ainsi que du bruit.

Il prépare aussi les supports, c’est-à-dire qu’il nettoie en profondeur les surfaces à traiter. Il installe les bardages, crée les chemins d’écoulement des eaux pluviales, fait des petits travaux de maçonnerie, etc. 

Il ne prend pas en charge que les murs, puisqu’il s’occupe aussi de la toiture, des balcons, des sols, etc. Il travaille surtout sur les parties d’un logement les plus exposées au froid et à l’humidité.

Une fois la première couche de revêtement mise en place, il peut être amené à en poser une deuxième, avec de la laine de verre par exemple. Tout dépend des besoins du client pour son logement.

Que faire pour devenir étancheur ?

Comme tous les métiers qui touchent au bâtiment, celui d’étancheur suit un parcours spécialisé. 

Dans un premier lieu, il faut au préalable avoir un bac professionnel travaux publics, un bac professionnel bâtiment ou un bac STI2D.

Ensuite, il est possible de faire un BTS, un CAP ou un brevet professionnel. Les appellations exactes sont les suivantes : 

  • CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics
  • CAP monteur en isolation thermique et acoustique
  • BTS Enveloppe des bâtiments, conception et réalisation
  • Brevet professionnel étanchéité du bâtiment et des travaux publics

Un BTS dure 2 ans, en formation continue. Il prépare l’apprenant à devenir un chef de chantier prêt à relever des défis. Quant au CAP, il dure moins longtemps et des propositions d’embauche sont disponibles dès l’obtention du diplôme. Concernant le brevet professionnel, il sera plus facile d’intégrer un bureau d’études avec ce diplôme.

Actuellement, c’est un domaine qui recrute. Les étancheurs étant de plus en plus rares, ce ne sont pas les offres d’emploi qui manquent. En dehors de ces études, il existe également des prérequis à ce métier. Notamment : 

  • être doué en bricolage ou avoir des notions
  • apte à se déplacer dans plusieurs régions
  • connaître la pose des revêtements et leurs méthodes de traitement
  • avoir une bonne endurance physique
  • être au courant des règles de sécurité

Ce métier est complexe, dur et ce n’est pas tout le monde qui peut y arriver. Par exemple, lorsque l’étancheur doit poser des isolants en hauteur, il ne doit pas être fatigué au risque de tomber.

Le rôle de l’étancheur vise  à protéger un bâtiment des effets de l’humidité. Toutefois, c’est un métier où l’artisan doit être polyvalent et avoir des notions en bricolage et en maçonnerie, puisqu’il sera amené à faire des petites réparations.