toux sèche

De nombreux patients consultent pour une toux sèche. Ce n’est toutefois pas une maladie, mais bien la manifestation d’une infection respiratoire comme une laryngite, une bronchite, une rhinopharyngite. C’est aussi un des symptômes de la pneumonie virale COVID-19. Zoom sur la manifestation de la toux sèche et ses traitements.

Mécanisme et manifestation de la toux sèche

La toux consiste en une expiration d’air forcée et brutale. C’est un réflexe de l’organisme pour nettoyer les voies respiratoires. Si la toux grasse s’accompagne d’expectoration, ce n’est pas le cas de la toux sèche. Elle ne produit pas de crachat.

La toux sèche n’est pas toujours isolée. Elle peut ainsi s’accompagner de douleurs thoraciques, d’écoulement nasal et de fièvre. En l’absence de sécrétions censées désencombrer les bronches, la toux sèche peut aussi conduire à une grande sensation de faiblesse, d’où la nécessité de la traiter. Elle peut aussi évoluer en toux grasse avec la production d’expectorations au bout de quelques jours.

L’antitussif contre la toux sèche

Bien que la toux sèche puisse disparaître d’elle-même au bout de quelques jours, elle peut devenir chronique et irriter les voies respiratoires. Avant de prescrire un quelconque traitement, le médecin essaiera d’en déterminer la cause. Si l’origine n’est toutefois pas identifiée et si la toux altère considérablement les conditions de vie du malade notamment en l’empêchant de dormir, un antitussif peut être prescrit. Ce médicament proposé sous forme de sirop ou de comprimés agit sur le cerveau et supprime le réflexe de la toux.

Il faut toutefois faire très attention sur son utilisation. Un antitussif contient souvent de l’alcool et des actifs qui induisent de la somnolence. Sa prise couplée à la conduite de véhicule est ainsi vivement déconseillée. Ce médicament ne doit pas être pris si la toux est grasse puisqu’il empêche l’émission de crachat et peut conduire à un encombrement bronchique. Il est aussi très important de faire attention à la prise simultanée avec d’autres médicaments. Bien que de nombreux antitussifs soient en vente libre dans les pharmacies et les officines vendant du matériel médical à Alès, l’automédication est toujours à éviter, il convient de toujours demander conseil à son pharmacien. Au vu du contexte actuel de Covid-19, il convient surtout de consulter en cas de toux sèche accompagnée de fièvre.

Les remèdes naturels pour se débarrasser de la toux sèche

Les remèdes de grand-mère gagnent du terrain. Faciles à préparer, ils s’avèrent aussi efficaces.

Le thym et la guimauve

Le thym est réputé pour ses vertus antivirales, antiseptiques en plus d’être un antitussif. Il est intéressant de l’associer à la guimauve, connue pour son action anti-inflammatoire et calmante. Pour profiter de leurs bienfaits, le mieux est de boire en alternance une tisane de thym obtenue en faisant infuser une demi-cuillère à café de thym dans une tasse d’eau bouillante et une tisane de racines de guimauve. Pour obtenir cette dernière, mettez une cuillère à café de racines de guimauve coupées dans de l’eau froide et chauffez. À l’apparition des premiers frémissements, retirez du feu et laissez reposer 10 minutes.

Le cyprès et le myrte rouge

Les huiles essentielles de cyprès et de myrte rouge sont antitussives. Si l’huile essentielle de cyprès est également dotée de vertus antispasmodiques, celle de myrte rouge possède des actions décongestionnantes et mucolytiques. Elle évite ainsi à la toux sèche d’évoluer en toux grasse. Pour profiter de leurs bienfaits, il suffit de verser une goutte de chaque huile essentielle sur un comprimé neutre ou une cuillerée à café d’huile végétale ou de miel. Il ne faut jamais utiliser de l’huile essentielle pure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *